En vedette

mercredi 2 août 2017

I kiva, you kiva, he, she, it kivas…


Jacquie Bridonneau a écrit pour ce blog un de ces articles intéressants et originaux dont elle a le secret. Vous êtes invités à envoyer une traduction française sous la forme d’un commentaire. Ce n’est pas une compétition, mais une saine émulation nous livrera certainement son lot de trouvailles. A vos claviers !

I just loaned $25.00 to a 59-year-old grandmother named Susan in Zimbabwe who will be using this money to buy chickens and popcorn to sell.  “What the heck?” I can hear you saying. But with Kiva this is just a run of the mill situation, no big deal at all.
Let me tell you a bit more about this organization.  Kiva.org is a nonprofit organization founded in San Francisco in 2005, so it’s quite recent as organizations come. With a loan as low as $25.00, you and others can help borrowers finance their projects, go back to school, access water or clean energy or start a business.  And for me, what clinches the deal with this concept is that I feel that I’m giving people a helping hand; I’m not giving them a handout. Most of my loans, I would say 95%, have been paid back or are in the process of being paid back. I have lost a little money, but such a small amount that it is insignificant.
Of course, what can you do with a mere $25.00? Not much.  But what Kiva does, is to take $25.00 loans from many people until the funds are raised.  Most of these loans are for relatively tiny amounts, at least by our Western standards, say from $1,000.00 to $5,000.00, but in many countries, this is quite a hefty sum and one that allows people to finance their project, grow their business or pay for school expenses.
But what a “feel-good” feeling you have after making a loan.  This is what I think spurs people to continue with Kiva.  I am at my 83rd loan, with an average of one loan per month and this takes me on a virtual trip around the world where I “discover” countries I didn’t even know existed!  (Yes, I am not proud of this fact). There are lots of cool statistics, on countries you have made loans to, types of projects you have helped finance, etc. and of course, before deciding on which project you would like to help finance, you are able to read the person’s story and why they are requesting a Kiva loan and this usually makes you want to Google the country to learn more about it.
But for those of you who can do quick mental calculations, you’re perhaps thinking, “$25.00 x 83 loans, that ends up to $2,075, which is quite a sum.” But remember these are loans and they are eventually paid back, meaning that for this amount of money loaned out, I am only actually “out” for less than $500.00. And the more you loan the faster you’ll be paid back.  At the beginning, you pay out your $25.00 (or more of course) outright, but as time goes by, I’ve often made loans to other people using the money paid back into my account that month.
So, if you have an extra $25.00 and would like to help change someone’s world, check out Kiva! I’m sure you’ll like it.


5 commentaires:

  1. Une tentative rapide, certainement à améliorer :

    Je viens de prêter 25 $ à Susan, une grand-mère de 59 ans qui vit au Zimbabwe et qui utilisera cet argent pour acheter des poulets et du pop-corn à vendre. Vous devez penser que je suis cinglée. Mais sur Kiva, c’est normal, il n’y a pas de quoi en faire un plat.

    Laissez-moi vous parler un peu de cette organisation. Kiva.org est une association à but long non lucratif fondée à San Francisco en 2005, c’est à dire plutôt jeune pour ce type de structure. Avec un prêt d’à peine 25 $, vous pouvez aider les emprunteurs à financer leurs projets, à reprendre des études, à accéder à l’eau ou à une source d’énergie renouvelable, ou à monter une entreprise. Personnellement, le concept me séduit parce que j’ai l’impression de donner un coup de main aux gens, pas de leur faire l’aumône. La plupart de mes prêts, environ 95 %, ont été remboursés ou sont en train de l’être. J’ai perdu un peu d’argent, mais si peu que c’est sans importance.

    C’est bien joli, mais qu’est-ce qu’on peut faire avec 25 $, me direz-vous ? Pas grand-chose. Sauf que Kiva emprunte 25 $ à de nombreuses personnes jusqu’à recueillir les fonds nécessaires. La plupart de ces emprunts portent sur des montants plutôt minimes, du moins d’après nos critères occidentaux, disons entre 1000 et 5000 $. Dans de nombreux pays, c'est une somme considérable qui suffit à aider à financer un projet, à développer une entreprise ou à payer des frais de scolarité.

    Et puis, on se sent tellement bien après avoir consenti un prêt. Je pense que c’est ce qui motive les gens à continuer à soutenir Kiva. J’en suis à mon 83e prêt, à raison d’un par mois en moyenne, ce qui me permet d’explorer virtuellement le monde et de « découvrir » des pays dont j’ignorais jusqu’à l’existence ! (Je sais, il n’y a pas de quoi être fière.) Sur la plate-forme, on trouve toutes sortes de statistiques sur les pays d’origine des bénéficiaires et les types de projets qu’on a contribué à financer, par exemple. Et bien sûr, avant de décider quel projet soutenir, on peut lire le profil du demandeur et apprendre ce qu’il a poussé à solliciter un prêt sur Kiva, ce qui donne généralement envie de googler le pays pour en savoir plus.

    Si vous êtes fort en calcul mental, vous êtes peut-être en train de vous dire : « 25 $ x 83 prêts, ça fait 2075 $, ce n'est pas rien ». N’oubliez pas qu’il s’agit de prêts qui sont appelés à être remboursés, ce qui signifie que pour prêter cette somme, j’ai en réalité déboursé moins de 500 $. Et plus on prête, plus on est remboursé rapidement. Au début, on met 25 $ (ou plus bien sûr) de notre poche, mais avec le temps, j’ai souvent prêté de l’argent à d’autres personnes en puisant dans les remboursements perçus ce mois-là.

    Bref, si vous avez 25 $ en rab et que vous aimeriez contribuer à changer la vie de quelqu’un, allez faire un tour sur Kiva. Je suis sûre que ça va vous plaire.

    https://www.kiva.org/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. correction : "à but non lucratif", évidemment. (Merci Dragon.)

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour cette belle traduction Monsieur ou Madame Anonyme!

    Avec un prêt d’à peine 25 $ - ici j'aurais dit quelque chose comme "avec un prêt de seulement 25$ ou bien avec un prêt de seulement 25 petits dollars - car 25 est bien le minimum.

    Jacquie - et à bientôt !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Jacquie ! J'espère qu'il y aura d'autres propositions.

    (Mme) Anonyme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Madame Anonyme! Oui moi aussi, c'est cela qui est le plus fun et le plus intéressant. Çà nous donne d'autres idées parfois qu'on peut utiliser plus tard dans nos traductions plus sérieuses.

      En tout cas merci d'avoir joué le jeu!

      Supprimer